English | Français

Retour sur de #CIP5 de Mauritanie

Mercredi 6 décembre 2017

Le mercredi 6 décembre 2017 s'est tenu le Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Mauritanie. Pour la cinquième année, l'Ordre National des Avocats de Mauritanie et l'Institut ont réuni huit avocats qui ont chacun plaidé un cas réel de violations des droits de l'Homme.

 

Multiples ont été les sujets traités par les avocats: la peine de mort pour les terroristes, les discriminations à l'égard des femmes en Palestine, les prisons secrètes de la CIA à travers le monde, les objecteurs de conscience en Erythrée... Dans un Palais de Justice qui s'est vite rempli dès que le Concours a été inauguré, les avocats se sont succédés pour présenter le sujet qui leur tenait à coeur. Les membres du jury semblaient divisés quant aux prestations des avocats. Quand les uns se montraient enthousiastes pour l'un des avocats, les autres semblaient plus circonspects... Les délibérations promettaient d'être disputées !


Le jury, justement, était composé de personnalités issues de la société civile, du monde juridique et institutionnel. Parmi ces jurés figuraient notamment Me Béatrice Voss (membre de la commission "liberté et droits de l'Homme" du Conseil Nationl des Barreaux), Me Ameur Meherzi (Bâtonnier de Tunis) ou encore Mekfoule Ahmed (Association Tekelmi) et Marie-Charlotte Bison (Terre des Hommes).

Après une journée émaillée d'une belle coupure de courant et d'une heure de délibéré entre tous les membres du jury, ces derniers ont décidé de récompenser trois participants. Les deux avocats Tchadiens, Me Lega Ibrahim et Me Mog-Nan Kembetiade, ont remporté les troisième et deuxième prix. Ils avaient respectivement plaidé pour les objecteurs de conscience en Erythrée et contre la peine de mort pour les terroristes.


Le premier prix est revenu à Maître Julien Martin, du Barreau de Strasbourg, pour sa plaidoirie consacrée à Abd Al Rahim Al Nashiri, un Yémenite enfermé et torturé dans plusieurs prisons clandestines de la CIA à travers le monde. Bravo à Me Martin pour sa plaidoirie : notons qu'après avoir récompensé des avocats mauritanien, syrienne, burkinabé puis palestinienne en 2016, les jurés ont pour la première fois consacré un avocat français en 2017.

L'Institut et l'ensemble de ses partenaires félicitent Me Martin mais également l'ensemble des participants de ce 5e Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Mauritanie.


Téléchargements:

Plaidoirie du Lauréat, Maître Julien Martin, du Barreau de Strasbourg

Plaidoirie de Maître Mog-Nan Kembetiade, du Barreau du Tchad

Plaidoirie de Maître Lega Ibrahim, du Barreau du Tchad.

 

Les prestations des avocats sont visibles sur la chaîne Youtube consacrée au Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Mauritanie.