English | Français

6ème édition du concours international de plaidoiries de Mauritanie

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix et l’Ordre National des Avocats de Mauritanie organisent la sixième édition du Concours international de plaidoiries pour les droits de l’Homme de Mauritanie le mercredi 5 décembre 2018 à Nouakchott.

L’avocat figure parmi les principaux défenseurs des droits de l’Homme. De par sa plaidoirie, l’avocat utilise le Droit pour dénoncer les situations de violations des droits de l’Homme. Le Concours International de plaidoiries pour les droits de l’Homme est l’occasion pour les avocats sélectionnés de démontrer, par le raisonnement juridique, que ces atteintes n’ont pas lieu d’exister dans un État de droit. Par le Concours, ce sont les défenseurs des droits et leur rôle fondamental pour le respect de la dignité et de la liberté de chacun qui sont mis en lumière.

Le Concours International de Plaidoiries pour les droits de l’Homme s’adresse aussi aux spectateurs de la compétition et aux lecteurs du recueil de plaidoiries, en leur donnant les clés pour comprendre les arguments et mécanismes permettant de dénoncer l’inhumain. Tous sont impliqués pour devenir les avocats des droits de l’Homme de demain.

Les précédentes éditions du Concours ont permis d’attirer l’attention sur des problèmes internationaux de violations gravissimes des droits de l’Homme, le tout plaidé par des avocats prestigieux tels que Me Julien Martin (France), Me Luna Orikat (Palestine), Me Olivier Yelkouny (Burkina-Faso), Me Sêvê Aydin-Azouli (Syrie) ou Me Youssouf Ould Abdallah (Mauritanie).

Voici les noms des huit avocats sélectionnés, et le titre de leur plaidoirie :

Me Ahmedou Cheick ABOUBECRINE
”Et pourtant ils naissent libres” 

Me Amirouche BAKOURI
“Le procès de la robe, avocat levez-vous !” 

Me Ahmed El Emine JAVAAR
“Le calvaire de Sidi, quand l'humanisme s’estompe”

Me Clémence COTTINEAU
“Mehmet, né Ouïghour” 

Me Mohamed Salem Ely MOUAMAR
“Le cas de Hawa Sira”

Me Mathieu JACQUES
“Esclave des glaces”

Me Sidi Mohamed MOHAMED VAL
“Quand la liberté d'expression devient un appendice”

Me Pépé Antoine LAMA
“Nazouo Pascal Kolie, un ignoré de la Justice humaine”