English | Français

Maisons centrales de Condé sur Sarthe

Les trois maisons centrales de Condé sur Sarthe figurent parmi les établissements pénitentiaires les plus sécurises de France. Dans son objectif de diffusion des droits de l'Homme à destination du plus grand nombre, l'Institut a souhaité intervenir à Condé sur Sarthe. Un partenariat avait d'ailleurs déjà été noué avec le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation (SPIP) de l'Orne en 2012. C'était alors au centre de détention d'Argentan que l'Institut était intervenu, pour parler de la peine de mort et des droits des femmes.

Pour cette seconde vague d'interventions, en 2017, l'Institut s'est rendu à 4 reprises dans chacune des trois maisons centrales. Au coeur des débtas : les droits de l'Homme et la liberté d'expression. A travers des ateliers d'éducation non-formelle et la théorie, les détenus ont eu l'occasion de parler de leur perception des droits de l'Homme, de la justice et des stéréotypes. Ces rencontres ont été des moments d'échanges très positifs, les détenus s'étant montrés particulièrement curieux et avides d'échanges sur ces thématiques. Afin d'enrichir encore plus ces interventions, l'Institut a invité, dans le cadre du Prix Bayeux Calvados des correrspondants de guerre, un grand reporter, Philippe Lobjois. Celui-ci est venu à Condé sur Sarthe afin de rencontrer les détenus et évoquer avec eux le photojournalisme. Quelque peu frileux les premières minutes, les détenus se sont vite montrés très intéressés par les propos du journaliste.

 

De nouvelles interventions dans les Maisons centrales en 2018...

Fort du succès rencontré lors de des interventions menées en 2017, l'Institut et le SPIP de l'Orne ont décidé de renouveller leur partenariat : de nouvelles interventions sont prévues à partir de l'été 2018 autour de l'exposition de Cartooning for Peace "dessinons le droit" et de la laïcité.