English | Français

Exposition "une terre pour tous les Hommes"

NAISSANCE DU PROJET…

Voici plusieurs années que l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix organise des événements en France et dans le monde afin de remplir son objet associatif. Les actions qu’il mène en Israël et en Palestine vont de la formation d’éducateur (2011) à des événements à visée interculturelle (« Femmes des 3 livres », 2009) en passant par le Concours international de plaidoiries pour les droits de l’Homme. Le 22 octobre 2017 s'est d'ailleurs tenue la neuvième édition de cet événement. C’est grâce à ce Concours que l'Institut a eu le plaisir de rencontrer Olivier Mériel.

NE DIT-ON PAS QUE LES PROJETS SONT LE FRUIT DE RENCONTRES IMPROVISEES ? Olivier s’est joint à la délégation afin de découvrir cette magnifique terre abonnée aux gros titres de la presse mais dont on a tendance à oublier les femmes et les hommes qui y résident.

« UNE TERRE POUR TOUS LES HOMMES »

De cette rencontre est né le projet « Une terre pour tous les Hommes ». Pendant ses multiples séjours, Olivier a pu découvrir la vieille ville de Jérusalem, Bethléem, la Mer Morte, Tel Aviv, Haïfa... Nous en avons discuté ensemble et après chaque découverte, deux mots clés revenaient sans cesse dans la bouche du photographe normand : dignité et humanité. Nombreuses étaient les questions posées par Olivier. La situation sur place est en effet très complexe à comprendre : Zone A, Zone B, Zone C, Plan de Partage, Frontière de 1967, Ligne Verte, H1, H2…

Afin de saisir ces termes, l’Institut a proposé à Olivier de travailler conjointement : nous éclaircissons avec lui ces notions et lui se base sur ces explications afin de mettre en lumière les hommes et femmes qui peuplent Israël et la Palestine.

Ce projet photographique tend à montrer combien les civils pris dans cette situation restent dignes, quels que puissent être les événements quotidiens qui secouent leur pays.

Par ses photos, Olivier nous offre son regard humaniste et non un point de vue militant.

Une exposition qui a déjà commencé à voyager...

Dans le cadre du 9e Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Palestine a été vernie pour la première fois l'exposition "une terre pour tous les Hommes". C'est ainsi que le lundi 23 octobre 2017, à l'Institut Français de Jérusalem, Olivier a pu présenter le fruit de ses travaux.

C'est un cadre particulièrement accueillant et chaleureux qui a vu les curieux se presser pour attentivement regarder les trente clichés qui avaient été sélectionnés pour l'occasion.

De Jérusalem à Bethléem en passant par la Mer Morte et Jéricho, Olivier a posé sa chambre photographique (Cf. ci-dessous) pour immortaliser tantôt un visage, tantôt un paysage. Sur les grands murs de pierre de l'Institut Français, le résultat était saisissant : les clichés réalisés par Olivier, en noir et blanc, ont capté l'attention du public qui, depuis ce jour, a régulièrement et longuement visité l'exposition.

 

... Aux quatre coins de la Palestine.

En effet, après une présence d'un mois sur les murs de l'Institut Français de Jérusalem, "une terre pour tous les Hommes" a ensuite été exposée à Gaza (antenne de l'Institut Français) du 23 novembre au 19 décembre 2017 puis à l’Association d’échanges culturels Hébron-France du mercredi 20 décembre 2017 au dimanche 14 janvier 2018. Les antennes de l'Institut Français de Naplouse puis de Ramallah accueilleront ensuite l'exposition. Le catalogue d'exposition est d'ailleurs disponible ci-dessous.

 

A l'attention des Normands et du public qui se rendra à Caen pour "Normandie pour la paix" : "une terre pour tous les Hommes" sera exposée à l'Abbaye aux dames au printemps 2018.

 

CETTE EXPOSITION EST VOUEE A VOYAGER ETA ETRE VUE PAR LE PLUS GRAND NOMBRE. SI VOUS SOUHAITEZ ACCUEILLIR L'EXPOSITION, N'HESITEZ PAS A NOUS CONTACTER

 

 

Un ouvrage sera consacré à l'exposition 

Le travail de l'Institut avec Olivier Mériel n'est en effet pas terminé. Nous travaillons à l'heure actuelle à la réalisation d'un ouvrage composé d'une quarantaine de photos. Ce livre sera une trace physique, une empreinte à destination des curieux qui souhaiteront amener chez eux un peu de ce qu'ils auront ressenti en visitant l'exposition, à Jérusalem ou ailleurs...


OLIVIER MERIEL

Olivier Mériel pratique depuis trente-cinq ans la photographie en noir et blanc à l’aide de chambre photographique grands formats. Son travail repose depuis toujours sur le dialogue entre l’ombre et la lumière.

La photographie est pour lui un engagement artistique profond :

« Il s’agit d’éliminer le psychologique en moi pour faire venir le spirituel, pour être en relation avec le divin, avec l’étrange. Un mystère est là, on ne sait pas si on est dans le réel ou l’irréel, et on peut très bien glisser dans l’un ou dans l’autre. La force de l’Art est là – atteindre le surnaturel naturel, c’est là qu’est mon enjeu ».

Une fois que la prise de vue est faite, Olivier Mériel regagne sa chambre noire pour retrouver la Lumière.

Pour lui, la recherche en laboratoire est fondamentale, c’est elle qui va parachever sa recherche de la Lumière. Il voit cela d’un point de vue musical, le négatif étant la partition, et le tirage l’interprétation.

Le fait d’utiliser une lumière de contre-jour l’oblige à avoir recours à une chimie photographique complexe.