English | Français

  • Accueil
  • /
  • Programme ELEM - Education à la liberté d'Expression et aux Médias

Programme ELEM - Education à la liberté d'Expression et aux Médias

Depuis 2015, l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix mène un programme d’Education à la Liberté d’Expression et aux Médias (ELEM) auprès des professionnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de Normandie. Ce projet s’est tout d’abord inscrit dans le cadre de la Convention Culture-Justice 2015-2017 qui visait à renforcer les dispositifs de réinsertion en favorisant l’accès des personnes placées sous main de justice à des activités artistiques et culturelles.

Plusieurs structures ont travaillé en étroite collaboration avec l’Institut lors de la première année de mise en oeuvre du programme ELEM : l’Etablissements de Placement Educatif (EPE) et le Service Territorial Educatif de Milieu Ouvert (STEMO) de Caen ainsi que le Centre Educatif et d’Insertion (CEI) du Bigard à Querqueville (50).

 

PLUSIEURS GRANDES VALEURS ONT GUIDE LES PORTEURS DE CE PROJET LORS DE SA CREATION :

 

Une convention triennale entre la DRAC, l’Institut et la DIRPJJ du Grand-Ouest

Forts des premières actions mises en place entre 2015 et 2017, la Direction des Affaires Culturelles de Normandie, la Direction inter-régionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Grand-Ouest et l’Institut ont fait le choix de s’engager sur le long terme. Le 4 avril 2017, au théâtre de Caen, tous ont signé une convention triennale de partenariat.

Afin d’atteindre les objectifs de promotion des droits de l’Homme et des droits des enfants, deux axes majeurs de travail ont été définis :

  • la création de modules d’approfondissement « éducation à la citoyenneté » ;
  • la mise en place du programme ELEM dans de nouvelles strctures de la PJJ en Normandie.



I. Modules d’approfondissement « éducation à la citoyenneté »

Afin de soutenir l’éducation citoyenne des mineurs accueillis dans les centres de la PJJ, l’Institut interviendra sur deux actions spécifiques :

  1. la création d’ateliers mis en place lors de stages de citoyenneté et de mesures de réparations ;
  2. des temps de médiation autour de l’exposition « 13/18, questions de justice ».

Ces différents temps d’interventions se feront en réponse aux sollicitations des services de la PJJ.

 

1. Stages de citoyenneté et mesures de réparations

Sur de très courtes périodes (une voire deux journées), l’Institut proposera des ateliers accompagnés de temps de reflexion sur des thèmes allant de la protection de la vie privée à la liberté d’expression en passant par la lutte contre les discriminations et les droits des femmes.
L’objectif de ces temps de travail est de responsabiliser les mineurs, en les aidant notamment à évaluer les conséquences de leurs actes vis-à-vis d’eux-mêmes, de leur victime et de la société en général.

 

2. Médiation autour de l’exposition « 13/18, questions de justice »

L’exposition « 13/18, questions de justice » vise à apporter des réponses sur la loi et le système judiciaire à partir de textes fondamentaux relatifs au droit des mineurs. Ce support interactif s’inscrit dans une politique concrète d’information et de prévention.
Composée de deux parties (panneaux d’illustrations puis partie interactive), l’exposition « 13/18, questions de justice » servira de support au personnel de l’Institut. Celui-ci s’appuiera sur les questions soulevées par l’exposition pour aborder la loi et la justice des mineurs avec les jeunes de la PJJ.


II. Education a la liberte dexpression et aux médias


Le second axe développé par cette convention triennale est le développement du programme ELEM dans de nouveaux centres de la PJJ. Après l’EPE de Caen, le STEMO d’Hérouville Saint-Clair et le CEI de Querqueville, l’Institut va continuer sa sensibilisation aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression grâce à l’éducation non-formelle. Contrairement aux stages de citoyenneté et aux mesures de réparations, le projet ELEM s’inscrit sur du plus long terme. Six mois sont en effet nécessaires pour mettre en place les quatre grandes phases du programme :

  1. la formation des équipes pédagogiques des centres de la PJJ ;
  2. la mise en place d’activités auprès des jeunes ;
  3. la création d’un support médiatique ;
  4. la (les) rencontre(s) avec des professionnels.

Ce programme a également pour but de valoriser les mineurs des différents centres de la PJJ.

 

1. Formation des équipes pédagogiques

La première étape du programme ELEM est une formation de trois jours dispensée aux équipes éducatives des centres de la PJJ. Lors de cette formation, l’Institut et le Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information (CLEMI) travaillent sur les thèmes de l’information, des réseaux sociaux, de la liberté d’expression et de ses limites à travers des ateliers mêlant théorie et éducation non-formelle.


L’objectif de ces trois journées de travail est de donner des outils aux éducateurs afin que ces derniers puissent plus facilement aborder ces thèmes avec les jeunes.

 

2. Mise en place d’activités auprès des jeunes

A l’issue de la formation des équipes éducatives, celles-ci mettent en œuvre, en collaboration avec l’Institut, des activités de sensibilisation aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression.
Les jeunes ont une relation paradoxale avec les médias : fascinés par leur fil d’actualité Facebook / Twitter, ils délaissent parfois totalement les médias plus traditionnels. Les ateliers mis en place permettent d’appréhender ces médias (internet, presse, réseaux sociaux, télévision, radio, photo, dessins de presse…) avec les jeunes. Ils représentent également un outil pour leur montrer quel impact les médias peuvent avoir sur la société s’ils ne sont pas (ou mal) maîtrisés.


3. Création d’un support médiatique

L’objectif du programme ELEM est aussi de valoriser les jeunes en les accompagnant dans la création d’un média. Il prendra le format souhaité par les jeunes : une série de dessins, un clip vidéo, des textes, une webradio…

Tout au long du programme, des modules plus techniques sur la réalisation de supports de communication (création de blog, écriture de textes) ainsi que sur les outils de décryptage de l’information sont proposés aux jeunes et au personnel éducatif des centres de la PJJ.

 

4. Rencontre avec un professionnel

Afin de rendre concrète l’éducation aux médias et à la liberté d’expression, plusieurs rencontres sont mises en place tout au long du programme. Les jeunes peuvent ainsi se rendre compte de ce qu’est un studio de radio, de comment travaille un journaliste, des conditions de travail des photographes sur les zones de conflit...


Lors de la session 2016 du programme ELEM, les jeunes des centres de la PJJ ont notamment eu l’occasion de visiter les locaux de France Bleu et de participer au Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre en rencontrant des journalistes afghans réfugiés en France.

 


Téléchargement