Un nouveau projet pour l'Institut

L'équipe de l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix est en déplacement en Géorgie du 18 au 21 mars 2019 pour la mise en place d'un nouveau projet dans le cadre du programme Erasmus+. Une première pour l'Institut !

Le programme Erasmus+ vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport en aidant les organisations à travailler dans le cadre de partenariats internationaux et à partager les pratiques innovantes dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse.

C'est dans ce cadre que l'Institut a été retenu pour la mise en oeuvre du projet CauCAN (Cau pour Caucase, CAN pour Counter and Alternative Narratives) en collaboration avec 6 organisations en Géorgie, République Tchèque, Azerbaïdjan, Arménie et Pays Bas afin de partager et renforcer nos capacités dans la promotion des droits de l'Homme et en particulier dans la lutte contre la prolifération des discours anti-démocratiques et l'identification de contre-récits pour combattre les discours de haine. 

La force de ce projet repose donc tant sur les thématiques que sur le partenariat et le partage d'expériences entre des Organisation Non Gouvernementale (ONG) et associations de jeunesse des pays du Caucase (Géorgie, Arménie et Azerbaijan) et de l'UE (France, Pays-Bas et République Tchèque) qui ont des domaines d'activités complémentaires (éducation aux droits de l'Homme, mobilité des jeunes, plaidoyer, etc.)

Ce projet d'une durée de deux ans comporte différentes étapes : 

  • Une formation à Tbilisi en Géorgie à destination de jeunes provenant des 6 Etats impliqués dans le projet afin qu'ils deviennent multiplicateurs des méthodes d'éducations aux droits de l'Homme en faveur de la lutte contre les discours de haine ;
  • La venue de 9 jeunes des pays du Caucase en Normandie pour observer les méthodes de travail de l'Institut et s'en inspirer ;
  • Une réunion, à Brno en République Tchèque, des jeunes de l'ensemble des Etats impliqués dans le projet afin de construire ensemble un guide regroupant les contres-récits permettant de combattre les discours de haine dans les pays du Caucase ;
  • Un échange de jeunes pour échanger sur la mise en œuvre des activités dans leurs communautés et partager leurs idées pour devenir de véritables ambassadeurs des droits de l'Homme.

L'institut est mobilisé sur ce projet pour identifier, former et accompagner les jeunes sur toutes ces étapes.

Les partenaires du projet :

  • Droni en Géorgie
  • Be International en Republique Tchèque
  • Common Sense Youth en Azerbaïdjan
  • Gyumri Youth Initiative Centre en Arménie
  • CAAT Projects aux Pays Bas