Retour sur le 3e Concours d'éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l'Homme

Mercredi 10 avril s'est tenu la finale du 3e Concours d'éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l'Homme.

Le Concours d’éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l’Homme est organisé depuis 2017 par le Lycée Français Théodore Monod de Nouakchott et l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, avec le soutien de l’Ambassade de France en Mauritanie, de l’Agence pour l’Enseignement du Français à l’Étranger et de l’Institut Français de Mauritanie.

Pour cette troisième édition, 36 plaidoiries ont été envoyées par 55 jeunes âgés de 14 à 18 ans. Cinq établissements scolaires y participent dont le Lycée des Cadres, Les Méharées, le Lycée Français de Nouakchott et deux nouveaux établissements : le groupe scolaire Diam Ly - Al Ansar et le Lycée de Selibaby (capitale de la région du Guidimakha dans le sud du pays). 10 plaidoiries ont été retenues pour la finale qui s'est tenue mercredi 10 avril 2019 à l’Institut Français de Nouakchott.

Les lauréats sont :

1er prix ex aequo : Nana El Kory - Lycée Français Theodor Monod, « Viol légalisé » et Mariem Saïd - Lycée des Cadres, « Tchétchénie : le calvaire des homosexuels »

2e prix : Bashar Badwan - Lycée des Cadres « Ne pas exister, être apatride »

3e prix : Mohamed Boye - Lycée Les Méharées « Porté disparu »

L'Institut et l'ensemble des partenaires félicitent tous les fnalistes pour la qualité de leurs plaidoiries et pour leur grande contribution à la réussite de ce bel événement. Rendez-vous en 2020 pour la 4e édition !