Prix Liberté 2019 : cérémonie de remise de prix

Le premier Prix Liberté, porté par la Région Normandie, l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix, les autorités académiques de Normandie et Canopé, a été remis mercredi 5 juin 2019 dans le cadre du Forum mondial Normandie pour la paix. Il a été décerné, en son absence, à Greta Thunberg qui a annoncé sa venue en Normandie fin juin pour le recevoir.

Un passage de relais 

Porté par les valeurs du Débarquement allié de 1944 en Normandie, la cérémonie de remise du Prix Liberté a dans un premier temps rendu hommage à 6 vétérans, en présence de jeunes du monde entier qui ont participé au Prix Liberté :

  • Charles Norman SHAY (US)
  • Len HOBBS (GB)
  • Bob CONWAY (GB)
  • Walter BEAL (GB)
  • Billy NESS (GB)
  • Allan GULLIS (GB) 

Comme un passage de relais, chaque vétéran s’est vu remettre une médaille par des membres du jeune jury international du Prix Liberté qui s'était réuni en Normandie les 8 et 9 février pour désigner les 3 finalistes du Prix.

Un hommage émouvant a également été rendu à Bernard Dargols, GI français engagé dans l'armée américaine en 1944 et parrain du Prix Liberté, décédé en avril 2019.

Le discours d'Ensaf Haidar, épouse de Raif Badawi, l’un des trois finalistes du Prix Liberté

Ensaf Haidar, épouse de Raif Badawi et Présidente de la Fondation Raif Badawi pour la Liberté était présente pour transmettre un message aux jeunes générations :

« Chers amis, la liberté d’expression est l’air que respire tout être humain libre, l'étincelle qui est à l’origine des idées et de toutes les formes de création. Par le passé, la liberté d’opinion et d’expression a permis le développement des peuples et favorisé leur créativité. La liberté d’expression ne nous dit pas ce qui est vrai et ce qui est faux. Elle nous apprend à écouter tout le monde et accepter toutes les idées, même celles avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord. Voilà le message de mon mari, Raif Badawi. Il voulait écrire librement et défendre le droit des autres à faire de même. Pour cela, il se retrouve derrière les barreaux pendant dix ans. Jeunes gens, vous êtes l’espoir, vous êtes le futur. Le changement ne se produira pas tant que nous laisserons la peur nous museler. Le changement ne se produira pas si nous continuons à garder le silence. Parlez, faites du bruit sur toute la terre, répandez l’amour et la paix, soyez tout simplement vous-mêmes et vous triompherez... Oui, vous triompherez... »

Le trophée réalisé par des lycéens du Lycée des métiers d'art Augustin Boismard sera remis fin juin à Greta Thunberg

Fabriqué par des lycéens normands, le trophée a été symboliquement remis au vétéran amérindien Charles Norman Shay, par les membres du jury international âgé de 15 à 25 ans dont Krista, originaire de l'Ontario et étudiante en droit de 23 ans qui a confié : « Cette expérience a changé ma vie ».

Greta Thunberg a annoncé dans une vidéo sa venue fin juin en Normandie pour recevoir son prix et une dotation de 25000€ : « J’ai décidé de faire don de la totalité du prix à quatre organisations engagées pour la justice climatique : CARE, qui aide les femmes et les jeunes filles dans les pays du sud à lutter contre les effets de la hausse des températures et du changement climatique. The Adaptation Fund, qui aide les communautés vulnérables des pays en voie de développement à s’adapter et lutter contre le changement climatique. Comme 350.org et Greenpeace international qui se battent pour la justice climatique, l’environnement et contre l’extraction des énergies fossiles ».

Crédits photos : Région Normandie - Léonie Hamard.