30 ans de la Convention internationale des droits de l'enfant

Il y a 30 ans, 195 États ont ratifié la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE), faisant de ce traité le texte le plus largement ratifié au monde. A l'occasion de cet anniversaire, l'Institut était invité à participer à un grand événement organisé par le Défenseur des droits et l'UNESCO, mercredi 20 novembre en présence de 400 enfants issus de la Consultation nationale du Défenseur des droits et 600 acteurs associatifs et institutionnels.

L'objectif de cette journée : donner la parole aux enfants afin qu'ils interpellent des personnalités politiques, associations et experts sur les droits à la participation, à l’éducation, à la protection contre toute forme de discrimination et de violence.

Parmi eux, Juliette, Jeanne et Juliette, trois jeunes qui ont participé à la Consultation national du Défenseur des droits organisé en Normandie en juin 2019 afin de formuler 10 recommandations parmi lesqueslles, une recommandation concernant le droit à la participation. Juliette, Jeanne et Juliette étaient ainsi invitées à prendre la parole ce mercredi 20 novembre à l'UNESCO afin d'interpeller les personnalités présentes sur cette problématique:

« En échangeant avec les jeunes de Normandie ayant participé à la Consultation, nous nous sommes rendus compte que toutes les mairies n’associaient pas les enfants aux prises de décisions et nous trouvons cela vraiment dommage. Savez-vous combien de communes en France ont instauré un conseil municipal des jeunes et pourquoi certaines villes ne le font pas? Nous recommandons que la présence d’enfants soit obligatoire dans les Conseils municipaux pour représenter leurs intérêts et les éduquer ces derniers à la citoyenneté dès le plus jeune âge. Pensez-vous que cela soit réalisable et à votre avis, quelles seraient les conséquences d’une telle mesure sur les droits de l’enfant et le droit à la participation en particulier ? »

Pour leur répondre, Anne Hidalgo, Maire de Paris et Amal Aldoseri, Vice-présidente et membre du Comité des droits de l’enfant des Nations-Unies.

  

L'après-midi était quant à elle consacrée à des ateliers avec les jeunes participants afin d'échanger sur les droits des enfants et sur les recommandations publiées suite à la consultation nationale du Défenseur des droits auprès des moins de 18 ans.