House of Heroes : agir pour lutter contre les discours de haine

L'équipe de l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix était en Belgique du 9 au 18 décembre 2019 pour participer à un nouveau projet dans le cadre du programme Erasmus+. "House of Heroes", une grande session de formation européenne pour agir contre les discours de haine.

Le programme Erasmus+ vise à soutenir des actions dans les domaines de l’enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport en aidant les organisations à travailler dans le cadre de partenariats internationaux et à partager les pratiques innovantes dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse.

C'est dans ce cadre que l'Institut a été retenu pour participer à "House of Heroes", un projet européen pour agir contre les discours de haine porté par trois organisations en Europe : Human Rights Education Youth Network (Belgique), DROA (Belgique/Géorgie) et Droni (Géorgie).

La dernière décennie a été témoin de la montée de mouvements extrémistes s'en prenant régulièrement aux institutions fondées sur les droits de l'Homme à travers de faux faits et des discours de haine. Les récits contraires et alternatifs (CAN) combattent les discours de haine en discréditant et déconstruisant les récits sur lesquels ils sont basés, tout en proposant des récits alternatifs basés sur les droits de l'Homme et les valeurs démocratiques tels que l'ouverture, le respect de la différence, la liberté et l'égalité. Le projet européen "House of Heroes" vise à doter des personnes en contact avec les jeunes des compétences nécessaires pour aider les jeunes à renforcer leurs capacités de résistance et de pensée critique face à la montée des discours de haine.

Pour cela, une grande session de formation de dix jours a été organisé en Belgique du 9 au 18 décembre 2019. Clémence, coordinatrice des projets pédagogiques à l'Institut, était en charge d'animer cette formation avec deux autres formateurs de Géorgie et d'Italie. Benoist, chargé de mission Prix Liberté à l'Institut, a participé à la formation avec une trentaine d'autres jeunes européens provenant de Norvège, Espagne, Arménie, Macédoine ou encore de Finlande. L'Institut a également emmené Sarah, ancienne stagiaire et participante du projet CauCAN, et Clémence, participante de l'Ecole des droits au Canada en 2017.

L'objectif : décrypter les discours de haine et surtout, apprendre à y répondre pour lutter contre. Outiller les participants afin qu'ils développent eux-mêmes des actions de promotion des droits de l'Homme sur leurs territoires. Ce type de formation permet également aux participants et aux formateurs de partager leurs expéreriences et de se créer un réseau en Europe.