Liberté d'expression : formation des professionnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse

12 & 13 octobre 2020

Lundi 12 et mardi 13 octobre 2020, l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix accueillait 5 professionnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de Normandie pour les former à l'éducation aux droits de l'Homme et à la liberté d'expression, dans le cadre du projet ELEM (Education à la Liberté d'Expression et aux Médias).

Objectifs de la formation :

  • Faire découvrir le projet ELEM et la méthode de l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix : l’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique ;
  • Explorer la liberté d’expression et ses enjeux ;
  • Proposer des activités permettant aux éducateurs d’aborder les questions liées à la liberté d’expression et aux médias afin de contribuer à endiguer les discours de haine, la radicalisation, et les comportements discriminatoires et favoriser l’échange multiculturel, respectueux et critique ;
  • Permettre aux éducateurs de différentes structures de se rencontrer et d’échanger autour de la mise en œuvre de projets avec les jeunes de la PJJ

A l’issue de cette formation, les professionnels de la PJJ sont ainsi outillés afin de mettre en œuvre avec les jeunes et en collaboration avec l’Institut, des activités de sensibilisation aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression.


Depuis 2015, l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix mène un programme d’Education à la Liberté d’Expression et aux Médias (ELEM) auprès des professionnels de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de Normandie. Ce projet s’est tout d’abord inscrit dans le cadre de la Convention Culture-Justice 2015-2017 qui visait à renforcer les dispositifs de réinsertion en favorisant l’accès des personnes placées sous main de justice à des activités artistiques et culturelles. Forts des premières actions mises en place entre 2015 et 2017, la Direction des Affaires Culturelles de Normandie, la Direction inter-régionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Grand-Ouest et l’Institut ont fait le choix de s’engager sur le long terme.