5 nouvelles encourageantes pour les droits de l'Homme en 2020

Aujourd'hui 10 décembre 2020, dans le cadre de la journée internationale des droits de l'Homme qui célèbre l'adoption par les Nations unies et la proclamation le 10 décembre 1948 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, l'Institut vous propose de revenir sur 5 nouvelles encourageantes pour les droits de l'Homme en 2020.


1- Loujain Al-Hathloul désignée lauréate du Prix Liberté 2020 par les votes et la mobilisation de 5500 jeunes du monde entier

Loujain Al-Hathloul, militante saoudienne pour les droits des femmes emprisonnée depuis 2018 en Arabie Saoudite, a été désigné lauréate du Prix Liberté 2020 suite au vote en ligne de près de 5 500 jeunes de 15 à 25 ans. Le prix lui a remis à ses soeurs le vendredi 2 octobre 2020 à l'occasion du Forum mondial Normandie Pour La Paix

"La jeunesse mondiale est en première ligne pour défendre les valeurs universelles, au premier rang desquelles, la liberté. De voir aujourd’hui la mobilisation de cette jeunesse donne de l’espoir, pour ma sœur, pour sa cause, pour celles et ceux qui luttent pour un monde juste, ouvert, inclusif, tolérant" a déclaré Lina Al-Hathloul, sœur de Loujain Al-Hathloul dans son discours.

Ses sœurs qui ont également lancé cette année un site Internet et une pétition en ligne.
Pour la soutenir, rendez-vous sur ce site : https://www.loujainalhathloul.org/

Le combat de Loujain Al-Hathloul mérite en effet d'être plus que soutenu en ce moment et la mobilisation doit continuer. Sa famille a annoncé le 25 novembre que son cas avait été transféré par un juge de la Cour pénale de Riyad à une cour chargée des affaires de terrorisme. Elle est en ce moment même jugée devant ce tribunal.

2 - Au Chili, la prochaine constitution va être rédigée par une assemblée citoyenne paritaire



Après avoir voté à 78% en faveur d’une nouvelle constitution le 25 octobre 2020 le Chili se prépare à élire une assemblée constituante en avril 2021, qui sera chargée de rédiger la constitution qui remplacera l’actuelle datant de la dictature de Pinochet.

Formée par 155 citoyens et citoyennes, cette assemblée chargée de rédiger la constitution sera la première au monde à respecter la parité, pouvant comporter un maximum de 55% de membres masculins ou féminins.

« La démocratie paritaire propose un nouveau modèle d’État inclusif (…) avec un nouveau pacte social dans lequel l’égalité entre les hommes et les femmes sera une profonde réalité » a ainsi déclaré l’ONU Femmes.

3 - Le Tchad abolit la peine de mort pour tous les crimes

Mardi 28 avril 2020, l’Assemblée nationale tchadienne a voté l’abolition de la peine de mort pour les actes de terrorisme, autorisée jusqu’alors.

« Le Tchad est devenu le 22e État africain à abolir en droit la peine de mort pour tous les crimes. C’est un signal fort adressé aux autres pays du monde et contribue à l’abolition progressive de la peine de mort en Afrique » a déclaré Virginie Battu-Henriksson, porte-parole de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

4 - Inde : la Cour suprême ordonne le respect de l'égalité hommes-femmes dans l'armée

Jusqu’ici, les femmes ne pouvaient s’engager comme soldat que pour 14 ans maximum. Par ailleurs, elles ne pouvaient accéder à des fonctions de commandement que dans les branches législatives et éducatives de l’armée.

Depuis 2006, une lutte avait commencé. Elles se battaient pour être traitées de la même façon que les hommes. D’abord auprès de la Haute Cour de New Delhi, puis auprès de la Cour suprême indienne, la plus haute institution du pays. Dans une décision historique, la Cour suprême a considéré que les stéréotypes de genre ne pouvaient pas constituer un facteur de discrimination dans les forces armées. Concrètement, les femmes pourront donc accéder aux mêmes postes, salaires, avantages sociaux et retraites que leur sexe opposé.

« L’heure est venue de réaliser que les femmes officiers de l'armée ne sont pas des auxiliaires d'un établissement dominé par les hommes dont la présence doit être tolérée », a déclaré la Cour.
Elle espère faire changer les mentalités, alors que les femmes ne représentent que 4% des militaires en Inde.

5 - La première Convention des jeunes normands pour le climat

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix et la Région Normandie ont organisé la première Convention des jeunes normands pour le climat, à l’image de la Convention citoyenne pour le climat qui a eu lieu en France. 

Les 22 jeunes consultés comptent des élèves normands impliqués dans le programme d'éducation aux Objectifs de Développement Duralbe "Walk the Global Walk", des membres du Conseil Régional des Jeunes de Normandie, des jeunes en situation de handicap suivi par LADAPT à Caen et des élèves éco-responsables dans des lycées agricoles en Normandie.

L’objectif de cette consultation était de permettre aux jeunes normands de s’exprimer et de réfléchir à des pistes d’améliorations afin de lutter en Normandie contre les changements climatiques, et de les rendre acteurs du changement par la formulation de leurs recommandations.

En savoir plus et découvrir leurs 45 recommandations ici.