Les 5 nouvelles du mois de janvier encourageantes pour les droits de l'Homme

L'Institut international des droits de l'Homme et de la paix vous propose de revenir sur 5 nouvelles du mois de janvier encourageantes pour les droits de l'Homme.

 


 

1 - Le Kazakhstan abolit la peine de mort

Le Kazakhstan a aboli, samedi 2 janvier, la peine de mort alors qu’un moratoire sur les exécutions y était en vigueur depuis 2003. Kassym-Jomart Tokaïev, le chef d’Etat a fait savoir dans une notice publiée sur le site officiel du Kazakhstan qu’il avait ratifié le deuxième protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté en 1966 par l’Assemblée générale des Nations unies. Déjà ratifié l’année dernière par le Parlement kazakh, ce texte oblige les signataires à abolir la peine capitale à l’intérieur de leurs frontières.

2 - Arya Rajendran, 21 ans, plus jeune maire élue en Inde

Arya Rajendran, 21 ans, est devenue maire de Thiruvananthapuram la capitale de l’Etat du Kerala, à la pointe du sud-ouest de l'Inde. Après avoir mené une campagne axée sur la santé et l’hygiène, cette étudiante en mathématiques va diriger une ville d'1 million d'habitants, une première dans le pays. A Thiruvananthapuram, elle milite pour une meilleure gestion des déchets et l’ouverture d’un centre de santé primaire pour les habitants.

"Les étudiants et les jeunes doivent prendre part à la politique dès leur plus jeune âge. Nous sommes des êtres sociaux. Donc nous devons avoir une opinion claire sur le futur que nous souhaitons pour notre pays." Arya Rajendran

3 - L'Australie modifie son hymne national pour reconnaître les peuples aborigènes

Le gouvernement australien a changé un mot de l’hymne national afin de mieux reconnaître le rôle, la culture et l’histoire des peuples aborigènes au sein du pays. La seconde phrase de l’hymne « Advance Australia Fair » (Avance belle et juste Australie), « nous sommes jeunes et libres », est remplacée par « nous sommes unis et libres », a annoncé le Premier ministre Scott Morrison.

4 - Loujain Al-Hathloul, finaliste du Prix Václav-Havel et du Prix Martin Ennals

Loujain Al-Hahthoul, militante saoudienne pour les droits des femmes, actuellement emprisonnée depuis 2018 en Arabie Saoudite et lauréate du Prix Liberté 2020 a été annoncée finaliste de deux prix importants qui récompensent des actions exceptionnelles dans la défense des droits de l'Homme : le Prix Václav Havel du Conseil de l'Europe et le Prix Martin Ennals créé en 1993 à l'initiative de plusieurs grandes organisations de défense des droits humains dans le monde.


5 - L'Union Européenne se donne la capacité de punir les violations des droits de l'homme partout dans le monde

L'Union Européenne s'est dotée d'un "Plan d'Action de l'Union européenne pour les Droits de l'Homme et la Démocratie", un nouveau cadre de sanctions qui pourrait être utilisé dans les cas de torture, d'esclavage ou de violence sexuelle systématique. 

Les responsables seront sanctionnés par des interdictions d'entrée dans l'UE et le gel de leurs avoirs en Europe, comme pour tous les régimes de sanction en vigueur dans l'UE. Le cadre des sanctions contre les coupables de violations des droits de l'homme a une portée mondiale. Les personnes ou les entités considérées coupables de violations graves des droits de l'homme pourront être poursuivis et sanctionnés où qu'ils se trouvent dans le monde.