Loujain Al-Hathloul a été libérée

Après 1 001 jours en prison, Loujain Al-Hathloul, militante saoudienne pour les droits des femmes et lauréate du Prix Liberté 2020 a été libérée. Cette nouvelle a été annoncée par sa famille mercredi 10 février.

"Loujain est rentrée à la maison après 1 001 jours passés en prison", a écrit sa sœur sur Twitter.

Loujain Al-Hathloul avait été arrêtée en mai 2018, avec d'autres militantes, peu avant la levée de l'interdiction de conduire faite aux Saoudiennes, un droit pour lequel elle militait. 

Elle a été condamnée le 29 décembre 2020 à cinq ans et huit mois de prison en vertu d'une loi "antiterroriste". La peine comprenait un sursis de deux ans et dix mois "à condition qu’elle ne commette pas de nouveau crime dans les trois ans", et sa famille avait bon espoir qu’elle soit libérée d’ici mars.

 

Lauréate du Prix Liberté 2020

Le Prix Liberté est un projet pédagogique de sensibilisation à la liberté, à la paix et aux droits de l’Homme ancré dans les valeurs portées par le Débarquement du 6 juin 1944 en Normandie. Il invite les jeunes de 15 à 25 ans en France et dans le monde entier, à désigner chaque année une personne ou une organisation engagée dans un combat exemplaire en faveur de la liberté.

En 2020, la nomination de Loujain Al Hathloul avait été proposée par des élèves du CIFAC de Caen et du lycée Charles de Gaulle de Caen dans le cadre de l'appel à propositions "Notre Prix Liberté 2020". Après étude de toutes les propositions reçues par jury international composé de 24 jeunes de 15 à 25 ans réunis les 12 et 13 février 2020 en Normandie, celui-ci l'avait nommée parmis les 3 finalistes aux côtés de Nasrin Sotoudeh et du Père Pedro Opeka.

Ue vote en ligne, ouvert aux jeunes du monde entier du du 9 mars au 6 juin, dernier l'avait désignée, avec 42,2 % des voix, lauréate du Prix Liberté 2020.

Ses soeurs, Alia et Lina Al-Hathloul était venue récupérer son prix à l'occasion d'une cérémonie très émouvante organisée le 2 octobre 2020 dans le cadre du Forum mondial Normandie pour la paix, à Caen.

"La jeunesse mondiale est en première ligne pour défendre les valeurs universelles, au premier rang desquelles, la liberté. De voir aujourd’hui la mobilisation de cette jeunesse donne de l’espoir, pour ma sœur, pour sa cause, pour celles et ceux qui luttent pour un monde juste, ouvert, inclusif, tolérant." avait alors déclarée Lina Al-Hathloul.



Cette nouvelle intervient alors que les délibérations du jury international du Prix Liberté 2021 ont débuté her. 30 jeunes de 15 à 25 ans et du monde entier se réunissent actuellement et ce jusqu'à ce samedi 13 février pour étudier 251 propositions et ne retenir que 3 personnes ou organisations dont les combats sont les plus repréntatifs selon eux d'un combat pour la liberté en 2021.

Cette nouvelle hautement symbolique en cette étape importante de ce dispositif entièrement dédié à la jeunesse, ne peut qu'encourager les jeunes du monde entier à se mobiliser pour les causes qui leur tiennent à coeur. Leur mobilisation compte, leur voix compte.