Mauritanie : les finalistes du 5e Concours d'éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l'Homme

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix et le lycée Français de Nouakchott organisent le 5e Concours d’éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l’Homme mercredi 19 mai 2021 à Nouakchott, en partenariat avec l’Ambassade de France en Mauritanie, l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger et l’Institut Français de Mauritanie.

Le concours d’éloquence de la jeunesse mauritanienne pour les droits de l’Homme est un projet pédagogique qui permet à des jeunes de mettre en lumière et de dénoncer des cas précis de violations des droits de l’Homme à travers le monde. Grâce aux avocats en devenir, le public présent, ainsi que les lecteurs du recueil édité chaque année à cette occasion, sont confrontés à des situations de violations des droits de l’Homme souvent méconnues mais toujours révoltantes.

 

Les finalistes de la 5e édition

Clémence GOMBAULT et Nabila FRONING
"L'excision en Mauritanie, un rite barbare"

Elsa REAICH
"Silence on viole"

Lalya SYLLA et Fatimata DIENG FATIMATA
"Le scandale de la zina"

Mekfoula TALEB
"Des enfances massacrées et des avenirs brisés !"

ZEIN CHEMAD et MOULAY ET MEDHI Hachim
"Pour une mauritanie plus juste"

Fatou MAREGA
"Le droit à l'éducation"

Metou DIENG
"Des vies innocentes en détresse"

Binta GUISSET et Safietou SY
"Une inculpation sur fond de discriminations raciales"

Sakina MOULAYE ABD EL MOUMEN
"Un enfant sans enfance"

Fahd RADOUANI
"Vian, née yezidie"