• Accueil
  • /
  • Nos actions
  • /
  • Avec les jeunes
  • /
  • Session 2014 de l'Université de la paix: "combattre pour la liberté"

Session 2014 de l'Université de la paix: "combattre pour la liberté"

« COMBATTRE POUR LA LIBERTE »

Sollicitée de toute part et par tout le monde, sans trop de retenue, la liberté a des contours apparemment flous. A cela, la présente édition de l’université de la paix se propose, comme à son habitude, de nourrir la réflexion.

S’interroger aujourd’hui sur la liberté revient à plonger dans les contradictions du monde contemporain. Revenir sur l’histoire politique de l’humanité, dessiner les linéaments philosophiques et juridiques des aspirations des hommes. La liberté évoque l’absence de contrainte, l’épanouissement personnel, la responsabilité, mais également le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes… L’exemple des démocraties populaires rappelle que la liberté d’un État peut se faire sans respecter les libertés individuelles, à commencer par la propriété. La notion de liberté est pleine de sens et de contresens.

Pour que soit admis le principe que « les hommes naissent libres et égaux en droit », il a fallu lutter, résister, s’investir. Ce qui était valable hier l’est encore aujourd’hui. En 1944, sur les plages de Normandie, le sacrifice des premières vagues d’assaut des alliés pour permettre la libération de la France et de l’Europe de l’Ouest a magnifié le sens de liberté. Aujourd’hui, la revendication d’un espace de réflexion libre, au-delà des surveillances d’État ou de la pression de la société au nom de dogmes moraux, souligne l’importance de la liberté.

Mais dans l’action, le sens ne paraît pas toujours clair. Quel combat est légitime, quel combat ne l’est pas ? Du combattant pour la liberté au terroriste, la frontière est parfois mince. La première guerre mondiale dont nous allons commémorer le centenaire est déclenchée par le geste meurtrier d’un jeune serbe de Bosnie, Gavrilo Princip, militant contre la présence autrichienne. Ce geste parmi tant d’autres concourt à l’ambigüité entre les notions de « combattant de la liberté » pour les uns et de « terroriste » pour les autres.

L’épanouissement des Hommes ne s’accomplit que dans l’exercice de leurs libertés. Pour autant, celles-ci n’existent que si des limites y sont apportées. A commencer par vivre en bonne intelligence avec le voisin. Ce sont tous ces éléments qui seront abordés durant la présente Université de la paix.