Concours de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Palestine 2017

Voici 9 ans que l'Institut international des droits de l'Homme et de la paix organise le Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Jérusalem. Une fois n'est pas coutume, une importante délégation s'est rendue en Palestine et en Israël du 20 au 24 octobre 2017.

Sénatrice, Députés, journaliste, photographe... Et avocats bien sûrs ! Ils étaient 25 à se rendre à Jérusalem pour assister au 9e Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Palestine.

 

En marge du Concours qui s'est tenu le 22/10, les membres de la délégation ont pu rencontrer les partenaires de l'Institut sur place afin de se faire une idée concrète de la situation au quotidien. Le samedi 21 octobre, ils ont par exemple eu l'occasion de se rendre dans la Vallée du Jourdain et d'y rencontrer l'association Al-Haq. Cette structure vise à protéger les droits de l’Homme et à promouvoir ces derniers ainsi que les lois en vigueur. L’association a d'ailleurs un statut consultatif au Conseil économique et social des Nations Unies. Le samedi a également été l'occasion de découvrir la ville de Naplouse : avant la visite de la ville, une rencontre était prévue à l'Institut Français (IFM) afin de remettre des ouvrages à l'Institut. Chaque membre de la délégation avait en effet apporté dans ses bagages plusieurs ouvrages à remettre à Stéphane Aucante, directeur de l'IFM. S'en est donc suivie une visite découverte de la ville pendant laquelle les participants ont pu découvrir le patrimoine architectural de la ville mais également les stigmates des affrontements passés.

 
   

Le dimanche 22 octobre avait lieu l'événement clé de notre présence sur place, le 9e Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Jérusalem. Nombreux étaient les spectateurs présents au sein de l'amphithéâtre de l'Université Al-Quds. Les sujets des plaidoiries étaient cette année encore très variés, mais surtout très internationaux : entre le cas de Raïf Badawi (Arabie Saoudite) et celui de Liu Xiaobo (Chine) étaient également traités des cas de violations des droits de l'Homme en Palestine, en Inde, en Libye... Après une journée qui a vu les huit avocats plaider, les 350 personnes présentes dans l'amphithéâtre ont sagement attendu que le jury délibère. Installés sur le campus d'Abu Dis, au pied du mur de séparation, les spectateurs ont patienté avant de connaître le verdict énoncé par le président du jury.

 


Les délibérations, justement, ont été animées et disputées entre les différents jurés. Après de longues discussions, c'est finalement Me Mohamed Alyan qui l'a emporté avec sa plaidoirie intitulée "Une souffrance sans fin". Me Mathieu Jacques (Québec) et Me Reem Hassan (Palestine) ont quant à eux complété le podium. Ils avaient respectivement plaidé sur "Libérez Raïf !" et sur le "harcèlement au travail en Palestine". A noter que le Concours et certains avocats (Me Lailler et Me Jacques) se sont vus accorder des articles dans des médias français et/ou canadiens.

 

La soirée qui a ponctué cette belle neuvième édition s'est déroulée à Béthléem, où les membres de la délégation ont pu découvrir l'Eglise de la Nativité et se promener dans les ruelles escarpées de la vieille ville.

La journée du lundi, la dernière avant le retour, était consacrée à des temps de rencontre, de visite et de culture. Monsieur Pierre Cochard, Consul général de France à Jérusalem, nous a fait l'honneur de nous recevoir au sein du Consulat général pendant la matinée du lundi 23. Ce temps de rencontre informel a été l'occasion pour lui de présenter la situation actuelle en Palestine et en Israël, et de s'attarder sur la position de la France dans cette zone géographique parfois méconnue du grand public.

L'après-midi était quant à lui consacré à la visite guidée de Yad Vashem, l'Institut international pour la mémoire de la Shoah. Situé sur les hauteurs de Jérusalem, ce musée "multidisciplinaire et interdisciplinaire fournit une perspective juive originale sur l’histoire de la Shoah, en mettant l’accent sur les expériences individuelles des victimes à travers des pièces originales, des témoignages de survivants et des objets personnels."

Le dernier temps de ces quelques jours en Palestine / Israël était consacré au vernissage de l'exposition "Une terre pour tous les Hommes". A l'Institut Français de Jérusalem, Olivier Mériel, photographe originaire de Saint-Aubin sur mer (Calvados), a exposé trente clichés des travaux réalisés depuis 2014 en Palestine et en Israël. L'exposition, dont vous pouvez visionner le catalogue, est amenée à voyager dans les autres Institut Français de la région, à Naplouse, Hébron, Jéricho, Ramallah et enfin à Gaza.

 

Le rendez-vous est d'ores et déjà pris pour octobre 2018 : se tiendra en effet la 10e édition du Concours international de plaidoiries pour les droits de l'Homme de Jérusalem, un événement indissociable de l'Institut !