HRE 2012 à Caen

La première formation d’éducation aux droits de l’homme organisée par l’Institut s’est tenue du 27 au 31 août 2012 à Caen. C’est à cette occasion que le premier partenariat avec le Conseil de l’Europe s’est noué.

L’objectif de cette première formation était de permettre aux participants d’être capable de gérer des activités d’éducation non formelle aux droits de l’homme. Pouvant être insérées dans un enseignement classique ou menées indépendamment, cette formation était destinée à un public très large. HRE 2012 a également permis au personnel de l’Institut d’être formé. En effet, depuis cette date, l’Institut mène lui-même ce type de formation. Pour cette initiation aux formations aux droits de l’homme, l’Institut avait fait appel à deux formateurs agréés par le Conseil de l’Europe : Solène Bouyaux et Pieter-Jan Uyttersprot.

Utile pour les 20 personnes participantes, cette formation a constitué une solide base de travail pour le personnel de l’Institut. Depuis ce jour, les ateliers d’éducation non-formelle sont dispensés lors de nombreuses activités de l’Institut : programmes pédagogiques (normands et bretons), interventions à l’Institut Régional de Travail Social (I.R.T.S.), HRE Madagascar…

 

Les objectifs que nous avions conjointement fixés avec les animateurs étaient les suivants :

  • Présentation de l’éducation aux droits de l’homme;
  • Présentation des principes pédagogiques de l’éducation aux droits de l’homme;
  • Connaissance de la notion « droits de l’homme » et des valeurs qui lui sont associées;
  • Connaissance de l’histoire des droits de l’homme (française, européenne et internationale);
  • Connaissance de différents instruments de protection et de promotion des droits de l’homme, et aptitudes à les utiliser dans la pratique de l’éducation des droits de l’homme;
  • Présentation du REPERE (COMPASS) et mise en application;
  • Capacités à élaborer et mettre en place des activités d’éducation des droits de l’homme en tenant compte des besoins et des préoccupations des jeunes;
  • Connaissance des approches pédagogiques en matière d’éducations aux droits de l’homme et capacité à les appliquer.

 

Les contacts ayant été maintenus avec la majorité des participants, l’Institut a pu mesurer combien les outils appréhendés pendant cette semaine de formation avaient pu être réutilisés par la majorité. Certains d’entre eux ont d’ailleurs pris part à d’autres événements mis en place par l’Institut par la suite.